Accessibilité numérique des sites web de l’État : enfin !

Depuis le 1er janvier 2024, les sites web de l’État qui ne permettent pas l’accessibilité aux personnes handicapées encourent une amende de 50 000 euros. C’est une bonne nouvelle, mais c’est encore loin d’être suffisant.

L’accessibilité numérique, c’est quoi ?

C’est rendre les sites web utilisables par tout le monde, y compris les personnes handicapées. En effet, ça peut paraître évident, mais ça n’est pas toujours le cas.

Les personnes handicapées peuvent avoir des difficultés à utiliser un site web pour différentes raisons.

  • Les personnes malvoyantes peuvent avoir du mal à lire le texte.
  • Les personnes sourdes ou malentendantes peuvent avoir du mal à comprendre le son ou la vidéo.
  • Les personnes à mobilité réduite peuvent avoir du mal à naviguer sur le site.
  • Les personnes souffrant de troubles cognitifs peuvent avoir du mal à comprendre les informations.

L’accessibilité numérique, c’est important pour tout le monde.

Elle permet aux personnes handicapées de participer pleinement à la société. Elle permet également aux sites web d’être plus faciles à utiliser pour tout le monde.

L’état des lieux de l’accessibilité numérique des sites web de l’État

En juillet 2023, le gouvernement français a réalisé un pointage de l’accessibilité numérique des 248 démarches en ligne les plus courantes. Et les résultats parlent d’eux-mêmes :

  • Seulement 6 démarches sont accessibles à 100 %.
  • 125 démarches sont partiellement accessibles (entre 50 % et 99 % de conformité au RGAA).
  • 78 démarches ne sont pas accessibles.

Les attentes des personnes handicapées

Les personnes handicapées espèrent que cette sanction permettra de faire bouger les lignes et d’accélérer la mise en accessibilité des sites web de l’État.

Une avancée nécessaire, mais pas suffisante

La mise en place de la sanction de 50 000 euros est une bonne nouvelle, mais elle n’est pas suffisante. Il est également nécessaire que le gouvernement accompagne les administrations dans la mise en accessibilité de leurs sites web.

Le gouvernement doit notamment fournir des ressources et des formations aux agents publics.

Conclusion

L’accessibilité numérique des sites web de l’État est une priorité. La mise en place de la sanction de 50 000 euros est une bonne étape, mais il reste encore beaucoup à faire.

Voici quelques exemples d’améliorations que les administrations pourraient apporter à leurs sites web pour les rendre plus accessibles aux personnes handicapées :

  • Utiliser des polices de caractères lisibles par les personnes malvoyantes.
  • Insérer des descriptions textuelles pour les images et les vidéos.
  • Permettre aux utilisateurs de modifier la taille et la couleur du texte.
  • Fournir des alternatives audio ou textuelles aux contenus vidéo ou audio.

En tant que créateur de sites internet écoconçus et accessibles à Nantes, je suis conscient de l’importance de l’accessibilité numérique. Je travaille à créer des sites internet qui soient accessibles à tous. Ensemble, on peut faire de l’accessibilité numérique une réalité pour tous.

Aller au contenu principal